Notre Réalité Linguistique Franco-Ténoise

Diversité culturelle

La population ténoise est caractérisée par une grande diversité culturelle.

 

Les Dénés sont les habitants traditionnels de la région du Grand lac des Esclaves, où est située la ville de Yellowknife. Ils occupent ce territoire depuis plus de 8000 ans. On y retrouve aussi des communautés métisses et inuites. Un Ténois sur deux déclare une identité autochtone[1].

 

Diversité culturelle et linguistique

La population allochtone est largement tributaire de la migration économique et provient des différentes provinces canadiennes ainsi que de l'immigration internationale. Plus de 25 communautés ethnoculturelles différentes cohabitent à Yellowknife et on y parle près de 80 langues distinctes[2], dont 11 ont un statut officiel auprès des institutions territoriales :

  • les deux langues officielles du Canada, soit le français et l'anglais

  • cinq langues dénées, soit le tłįchǫ, l'esclave du nord (sahtúǫt’ı̨ne ), l'esclave du sud (dene zhatıé), le chipewyan (dëne sųłıné yatıé ) et le gwich'in,

  • trois langues inuites, soit l'inuktitut, l'innuinaqtun et l'inuvialuktun.

  • une langue algonquienne, soit le cri (nēhiyawēwin ) [3].

 

La francophonie ténoise

La population francophone des TNO forme une communauté linguistique en forte situation minoritaire. Au recensement de 2016, on comptait 1,175 Ténois dont le français était la langue maternelle, 145 dont le français et l’anglais étaient les langues maternelles, 35 dont le français et une langue non-officielle étaient les langues maternelles et 5 dont le français, l’anglais et une langue non-officielle étaient les langues maternelles, pour un total de 1,360 Franco-Ténois (3% de la population territoriale). Le recensement de 2016 dénombrait seulement 60 francophones unilingues, mais plus de 4000 résidents bilingues français-anglais (soit un Ténois sur 10), ce qui suggérait un taux très élevé de bilinguisme chez les francophones (plus de 90% d'entre eux). Entre 2011 et 2016, on notait une croissance impressionnante de 15,4% de l’usage du français à travers le territoire.[4].

 

Population très mobile et largement migrante, huit Franco-Ténois sur dix sont nés à l'extérieur du territoire[5].

 

Comme pour les autres segments de la population ténoise, les Franco-Ténois sont des individus aux origines culturelles diverses : Franco-Ténois de seconde et troisième génération, Acadiens et Franco-Canadiens, francophones issus de l'immigration internationale et aussi Franco-Amérindiens.

 

[1]STATISTIQUE CANADA, « Profil de recensement – Recensement 2016 », 2017

[2] Ibid

[3] STATISTIQUE CANADA 2017, op. Cit. Les données sur l'augmentation de l'usage du français entre 2011 et 2016 portent à caution étant donné les difficultés méthodologiques qui ont miné la crédibilité du Recensement de 2011. Exceptionnellement cette année-là, l'Enquête sur les ménages était proposée sur une base volontaire.

[4] STATISTIQUE CANADA 2017, op. Cit. Les donnés sur l'augmentation de l'usage du françai entre 2011 et 2016 portent à caution étant donné les difficultés méthodologiques qui ont miné la crédibilité du Recensement de 2011. Exceptionnellement cette année-là, l'Enquête sur les ménages était proposée sur une base volontaire.

[5] ROBINEAU Anne et al., La vitalité des communautés francophones dans les territoires, Institut canadien de recherches sur les minorités linguistiques, 2010

  • Facebook GPS

(867) 873-9570 /   garderiepleinsoleil@gmail.com /  48 Taylor Rd, Yellowknife, NT X1A 2N8